Les techniques liées aux pneus agricoles qui améliorent vos rendements

Optimiser les dépenses est un enjeu majeur pour la rentabilité de votre activité. Cette optimisation doit aller plus loin que la simple négociation sur les prix d'achat de vos machines et prendre en compte les charges courantes qui peuvent être largement diminuées en gérant mieux votre matériel.
En apportant une attention particulière à vos pneus vous pouvez améliorer le rendement de vos machines, optimiser votre consommation de carburant, tout en préservant votre sol.
Voici quelques conseils applicables au quotidien, pour tirer parti de vos pneus et améliorer le rendement de votre exploitation.

préserver vos sols en prenant soin de vos pneus

1. Comment diminuer la consommation de carburant de votre tracteur ?

Le carburant est un des premiers postes de dépense de votre activité agricole sur lequel vous pouvez intervenir. Ce poste peut atteindre 20% de votre charge d’exploitation.
Vous pourriez réduire cette dépense en adoptant quelques gestes quotidiens quand vous utilisez votre tracteur.

Moyenne des économies de carburant réalisées
Moyenne des économies de carburant réalisées

a. Réduire la vitesse sur la route

Le premier geste à adopter pour diminuer la consommation de carburant de votre tracteur est de réduire la vitesse sur la route. En passant de 50 à 40 km/h, vous mettrez peut-être 5 à 10 minutes en plus pour assurer le trajet entre vos parcelles et votre ferme, mais vous ferez d’importantes économies d’énergie.

Plusieurs modèles de tracteurs offrent aujourd’hui l’option 40 km/h économique qui permet de baisser jusqu’à 30% la consommation sur votre itinéraire.

b. Utiliser la bonne pression des pneus

Adapter la pression au type de sol est essentiel pour optimiser son adhérence et ainsi réduire la résistance au roulement. Vous n’avez donc pas besoin de monter haut dans les tours moteur.

Lorsque le pneu est sur-gonflé, le patinage est plus important. Il est donc nécessaire d’accélérer pour avoir de la traction, ce qui augmente considérablement la consommation de carburant.

A contrario, avec une pression des pneus plus basse, la surface de contact avec le sol augmente et les crampons auront plus de surface d’appui, la traction sera améliorée sans augmenter le régime moteur.

Pour gagner du temps sur le contrôle de pression et son adaptation au sol adéquat, adoptez un système de télégonflage qui vous permettra d’ajuster la pression depuis la cabine du tracteur.

pression au champ avantages et inconvénients

c. Utiliser la prise de force éco dès que possible

Lorsque vous utilisez un outil sur les modèles récents de tracteurs, vous connectez la prise de force qui transmet la puissance du moteur à l’outil.

Lorsque votre activité ne nécessite pas toute la puissance, comme la pulvérisation, passez en mode prise de force éco. Ce mode réduit le régime moteur, à la puissance de travail nécessaire, qui oscillera autour de 1600 au lieu de 2000 tours/minute en mode normal. On peut ainsi économiser jusqu’à 20% de carburant.

d. Labourez moins profonds

Dans de nombreux cas, il n’est pas absolument nécessaire de labourer profondément pour offrir à vos plants l’aération nécessaire du sol qui permettra un bon développement.

Si vos parcelles ont été régulièrement travaillées et que vous utilisez des pneus basse pression sur l'ensemble de vos machines, déterminez la profondeur minimum de labour pour chaque variété de culture.

Adaptez votre outil pour labourer juste la couche supérieure du sol. En creusant moins profondément, vous solliciterez moins votre moteur et donc votre consommation de carburant.

 

2. Comment optimiser la capacité de traction de votre tracteur ?

La puissance du moteur de votre tracteur est transmise au sol par vos pneus. Optimiser sa capacité de traction, c’est adapter la capacité de vos pneus à l’environnement immédiat (sol dur, meuble, humide…) et permettre ainsi de tirer pleinement profit de la puissance de votre machine, et donc d’améliorer votre rendement.

a. Utiliser des pneus larges à basse pression

Habituellement, les pneus en monte d’origine sur votre tracteur sont standards, car ce sont des modèles plus abordables pour les constructeurs. Ils ne sont pas spécialement prévus pour les charges lourdes, si vos outils sont lourds, il sera nécessaire d’augmenter la pression pour que ces derniers puissent supporter le poids à tracter. Il en résulte alors une perte d’efficacité qui vous fait non seulement patiner davantage mais aussi tasser le sol de vos parcelles sans parler de la dégradation du confort de conduite. Les pneus sur gonflés absorbent moins les vibrations.

Si vous disposez d’une machine puissante, donc plus lourde, optez pour des pneus basse pression de largeur plus importante et qui peuvent supporter davantage de poids. Ces pneumatiques sont particulièrement adaptés pour le travail aux champs, les outils de récolte et le transport.

Impact d'empreinte pneu IF, VF et standard

En plus de supporter une plus grande charge sans nécessité de sur-gonfler, les pneus larges répartissent le poids du tracteur sur une plus grande surface au sol, améliorant votre capacité de traction.

b. Opter pour des pneus jumelés

Le recours aux pneus jumelés a les mêmes avantages que les pneus larges basse pression. En effet, en associant deux pneus, on répartit mieux la charge de la machine sur le sol. On peut alors diminuer la pression des pneus tout en augmentant la capacité de traction du tracteur.

Les pneus jumelés présentent l’avantage d’avoir un plus grand nombre de barrettes, ils accrocheront donc le sol avec plus d’efficacité.

jumeler les pneus de tracteur pour la productivité

c. Bien calculer le report de charge

Lorsque vous tractez un outil porté ou semi-porté de grande taille, la charge impacte fortement l'essieu arrière de votre tracteur. Il est alors nécessaire d’équilibrer les masses pour avoir un report des charges entre les roues avant et les roues arrière. L’équilibrage a pour objectif de mieux répartir ces charges sur le sol.

Tout en veillant à assurer une bonne prépondérance qui permet aux trains d'être parfaitement synchronisés, on peut répartir 40% des charges à l’avant et 60% à l’arrière. L’utilisation d’un outil avant pour équilibrer l’ensemble est souvent plus productive que des masses.

d. Bien prendre en compte le taux de patinage

L’analyse du taux de patinage est la meilleure façon de connaître l’efficacité de traction de votre machine. Si l’empreinte laissée par les barrettes sur le sol n’est pas bien dessinée, ou si les traces sont bien plus larges que leur taille réelle, votre tracteur patine trop. Il se peut également que de la terre s’accumule trop entre les barrettes et que le débourrage ne soit pas optimal.

terre agglomérée entre les barrettes du pneu

Ce patinage excessif diminue non seulement le rendement de votre tracteur, mais occasionnera également une dégradation plus rapide des pneus, représentant ainsi un coût supplémentaire.

Si vous avez des doutes, il vous est possible de mesurer votre taux de patinage. Pour cela, comptez le nombre de tours faits par vos pneus sur une distance donnée et divisez ce chiffre par le nombre de tours théoriques communiqué par le constructeur. En multipliant le résultat par 100, vous obtiendrez le taux de patinage. Au-delà de 15%, le patinage est excessif.

Si le taux de patinage est trop important, réduisez la pression ou effectuez un lestage du tracteur pour augmenter sa capacité de traction. On peut le faire à l’aide de masses métalliques ou en lestant à l’eau les pneus pour les modèles compatibles. Dans les deux cas, les roues accrocheront mieux et amélioreront la capacité de traction.

 

3. Comment vérifier le tassement du sol ?

Un sol trop tassé sera plus difficile à travailler et ne permettra pas à votre culture d’atteindre son rendement optimal. Tout en veillant à moins consommer et à optimiser la capacité de traction, il est primordial de contrôler le sol pour voir s’il a été compacté par votre machine. La perte de rendement peut aller de 20% à 50% de votre production.

a. Effectuer un examen de sol

Il est nécessaire de faire un examen de sol régulier pour vérifier le niveau de tassement. Certains signes d’alerte pourront vous amener à effectuer cette analyse sans attendre. En premier lieu, si vous remarquez de nombreuses flaques d’eau sur vos parcelles, il est très probable que le sol est trop compacté et ne laisse donc pas l’eau s’infiltrer vers les couches inférieures.

Une croissance inégale de vos plants est également un signe de tassement, tout comme la diminution de la vie biologique normalement présente dans la terre.

b. Vérifier l’enracinement des plants

Dans un sol non compacté, l’enracinement s’effectue dans toutes les directions. Dans le cas contraire, les racines présenteront un développement vertical ou orienté dans un seul sens à cause de la mauvaise aération du sol. Confirmez cette compacité localisée de la terre en vérifiant un groupe de plants voisins.

Lorsque le sol perd sa structure grumeleuse, le rendement baissera considérablement. Le sol argileux est le plus sensible au tassement, mais le sol limoneux subit également ce phénomène de manière plus légère.

c. Comment lutter contre le tassement des sols ?

La première action pour éviter le tassement de sol est d’adopter la bonne pression des pneus pour éviter le transfert excessif du poids de la machine vers le sol. Si les roues ne peuvent plus supporter les charges à la pression nominale, il est conseillé de diminuer la charge transportée. Si ce n’est pas possible, il faut s’orienter vers les pneus jumelés ou vers des modèles larges à basse pression de type VF.

Le choix de la période pour les travaux permet également de diminuer le tassement. On pourra ainsi effectuer le labour pendant les périodes les plus sèches. Un sol humide étant plus sensible au tassement.

Il est également conseillé d’optimiser le calendrier des travaux pour éviter d’effectuer de trop nombreux allers-retours sur une même parcelle.

Entre les travaux de labour, de semis, d’épandage ou de récolte, mettez des repères pour ne pas passer systématiquement sur les mêmes traces. Les anglais ont mis en place un système dénommé Controlled Traffic Farming pour optimiser le passage des roues sur vos terrains à travailler.

 


POUR EN SAVOIR PLUS :
Des groupes d’agriculteurs de 9 pays différents ont testé différentes solutions d’économie de carburant sur leurs machines.

Téléchargez leurs résultats en cliquant sur le bouton ci-dessous

Téléchargez Efficient 20 : Économisez votre carburant

Le présent document et les informations qu’il contient n’ont qu’un caractère informatif. Bien que la rédaction ait fait l’objet de soins minutieux, nous déclinons toute responsabilité pour tout préjudice subi en raison d’erreurs subsistant dans le texte. Toutes les données sont par ailleurs susceptibles d’être modifiées sans préavis après la date de publication.